Membres 6874
Immeubles 92
Logements 2094 dont 1704 du marché libre (81.4%) 390 subventionnés (18.6%)
Total du bilan 382 millions de francs
Capital social 54 millions de francs
Valeur d'assurance incendie des bâtiments 596 millions de francs
Revenu locatif annuel 28 millions de francs
Plan d'investissement La politique de développement et d'investissement jusqu'en 2020 prévoit des investissements à hauteur de 612 millions de francs et la création de 1270 logements
Domaine foncier 211'282 mètres carrés
Total des objets gérés, y compris pour des tiers 6500 dont 3700 logements
Rendement des parts sociales 2.50%
Personnel administratif occupé 26 personnes (23.1 postes de travail à plein temps)
Surface des bureaux 765 mètres carrés


Consultez notre dernier rapport annuel


Image

La Société Coopérative d'Habitation Lausanne (SCHL) est née de la « rareté des logements vacants à Lausanne, due à l'arrêt presque complet de la construction de maisons d'habitation », situation qui « engendre une hausse continuelle des loyers et menace de devenir un vrai danger pour l'ensemble de la population ».

Autre époque mais même crise du logement qui revient cycliquement !

Au lendemain de la première guerre mondiale, le monde du travail était en effervescence, la grève générale de 1918 a été un tournant, et une grave crise du logement perdurait. Les logements étaient souvent insalubres et manquaient d'un confort élémentaire.

Les idées ont germé, le monde des exploités s'est organisé dès 1850 en créant, sur le modèle anglais, des coopératives de production, de consommation et d'habitation.

C'est l'Union Locale du Personnel Fédéral (ULPF), l'organe faîtier des syndicats des cheminots, postiers et douaniers qui a lancé l'idée de la création d'une Coopérative d'habitation à Lausanne. Son président fondateur, Marius Weiss était issu de ses rangs.

Le 13 octobre 1920 se tient une assemblée constitutive qui permet la création de la SCHL. Il faudra cependant une bonne dose de courage et de persuasion pour convaincre les premiers souscripteurs de prendre des parts sociales alors qu'aucun bâtiment n'est édifié.

Le président Weiss a mené la Coopérative d'une main de maître pendant près de 50 ans, avec une interruption de 9 ans en raison de ses mandats politiques. La SCHL a survécu à la crise des années 30. Son successeur, Bernard Meizoz, a, pendant 31 ans, amené la SCHL au statut de grande Coopérative aux méthodes de gestion modernes. La SCHL a survécu à la crise des années 90. Depuis 1999, M. Jean-François Thonney a poursuivit la ligne fixée par ses prédécesseurs et a contribué au développement rapide de la Société par la construction de nombreux logements afin de répondre, selon les moyens de la Coopérative, à la pénurie de logements.Depuis 2011, M. Claude Waelti est le nouveau président et il entend continuer la même politique.

La SCHL a su surmonter toutes les crises. La richesse de son patrimoine immobilier et la fiabilité de son organisation lui assurent un développement harmonieux pour longtemps, pour toujours espérons-le !

Son élan constructeur n'a jamais faibli et cette vieille dame de plus de 90 ans qu'est la SCHL démontre chaque jour une vitalité surprenante. La SCHL se situe souvent à la pointe de l'innovation dans bien des domaines.

A l'occasion de son 75ème anniversaire la SCHL a édité un livre « 75 ans d'élan constructeur au service de la qualité de la vie » de Mme Joëlle Neuenschwander Feihl qui retrace l'histoire du logement à Lausanne, du mouvement coopératif et la nôtre. Quelques exemplaires sont encore disponibles.